Vins Bordeaux

Edition du 11/12/2018
 

Château Layauga-Duboscq

Talent

Château LAYAUGA-DUBOSCQ


Le Château Layauga-Duboscq, raconte Henri Duboscq, est un vignoble que j’ai acquis en 2005 en m’associant à un chef étoilé propriétaire du restaurant Layauga. C’est pourquoi j’ai ajouté mon nom, c’est ce qui explique le nom Layauga-Duboscq, ensuite j’ai eu l’opportunité d’acheter 7 hectares supplémentaires, soit 12 hectares au total. Pendant les vendanges, les tris des raisins se font au grain à grain. Les vins du Château Layauga-Duboscq sont vinifiés dans des chais ultra modernes dans de petites cuves en bois de 60 hl. L’élevage se fait dans des barriques neuves ou d’un vin de Haut-Marbuzet. Les terroirs de Queyrac et de Gaillan, où sont plantés les vignes sont typiques du Médoc et donnent souvent des vins un peu rustiques, nous ne sommes pas dans les grands crus de Pauillac ou Saint-Estèphe… Je pratique un élevage dans des barriques en rotation sur elles-mêmes, ce qui permet la remise en suspension des lies, comme le font les bourguignons, cela donne des vins ronds et charmeurs. La particularité de ce vin est qu’il n’a pas la puissance des grandes appellations, c’est un vin qui a beaucoup d’élégance, de finesse, suavité, rondeur. L’influence du vinificateur compte évidemment, et l’on retrouve bien le style Henri Duboscq qui plait beaucoup. Ce sont des vins gourmands et fruités qui charment tous les palais. Dans ces terroirs de Médoc où il n’y a pas de graves drainantes, les années de canicule apportent de la prestance, de l’envergure au vin. Les 2015 et 2016 en sont la parfaite illustration.” La qualité des millésimes Médoc Château Layauga-Duboscq cuvée Renaissance 2015 : belle robe rubis foncé, un vin représentatif de ce grand millésime, très parfumé au nez (griotte, fumé), tout en distinction, aux nuances de cassis et de sous-bois au palais, tanins soyeux mais denses, belle garde. Médoc Château Layauga-Duboscq cuvée Renaissance 2014 : robe grenat intense, aux senteurs de prune et de mûre, de bouche très équilibrée, idéal sur un pâté chaud de canard sauvage en croûte ou un rôti de bœuf aux pruneaux farcis. Médoc Château Layauga-Duboscq cuvée Renaissance 2013 : une réussite, robe pourpre soutenu, un vin parfumé (prune, fraise des bois), séveux, généreux et persistant. À ouvrir sur des magrets de canard ou une omelette aux champignons. Médoc Château Layauga-Duboscq cuvée Renaissance 2012 : bouche bien corsée, de couleur intense, allie rondeur et puissance, une très bonne structure et des arômes de fruits cuits et d’épices en finale. Médoc Château Layauga-Duboscq cuvée Renaissance 2011 : un vin qui mêle fermeté et délicatesse, au nez où dominent la fraise des bois mûre et les épices, tout en rondeur, tout en élégance. Médoc Château Layauga-Duboscq cuvée Renaissance 2010 : couleur grenat, connotations de fraise des bois et d'épices au nez, en bouche se décèle des notes de groseille et de grillé, un beau vin savoureux, classique, mêlant souplesse et structure.

   

Château Layauga-Duboscq

Henri, Bruno et Hugues Duboscq
1, rue Saint-Vincent
33180 Saint-Estèphe
Téléphone : 05 56 59 30 54

Email : infos@haut-marbuzet.net





> Le palmares des vins


> Nos coups de cœur de la semaine

Clos JEAN


Au sommet de son appellation. La famille exploite deux propriétés : Clos Jean et Château de Rondillon depuis 7 générations. Les deux vignobles situés sur les coteaux au centre de l’appellation Loupiac offrent une topographie et une exposition sud sud ouest de tout premier plan. Les cépages classiques (Sémillon, Sauvignon et Muscadelle) offrent des vins d’une belle complexité en bouche. Vendanges manuelles par tris successifs, vinification avec maîtrise des températures, élevage en cuves avec léger passage en barriques... Clos Jean est un vignoble de 20 ha (80% Sémillon, 20% Sauvignon). Dans cette belle chartreuse du XVIIIe siècle, avec une cour intérieure, l’ambiance est reposante et sereine. Les chais sont très traditionnels de cette région, où l’authentique du début du XXe siècle côtoie le modernisme du XXIe siècle. Voilà un superbe Loupiac Clos Jean 2015, où s’entremêlent des nuances de miel, d’abricot confit et de brioche, d’une douce onctuosité, un vin ample, classique, aux nuances de coing, de miel et de fruits confits en bouche, qui mêle finesse et structure et s’associe, notamment, à un veau à la crème ou des Saint-Jacques aux poireaux. Le Loupiac Petit Clos Jean 2015 est plus vif, vraiment excellent, tout en bouche, avec ces nuances de pomme et de fumé, mêle suavité et finesse, est à prévoir, lui, avec un riz au lait ou une soupe d'abricots. Goûtez le Sublime de Clos Jean 2011, concentré, complexe et velouté, au nez de rose, intense au nez comme en bouche, légèrement miellé, très riche et très fin à la fois, et le Bordeaux rouge Clos Jean 2015, corsé, de belle robe soutenue, tout en bouche, fin et charnu à la fois, avec des arômes de fruits mûrs, classique de ce beau millésime.

Josselin Bord

33410 Loupiac
Téléphone :05 56 62 99 83
Email : vignobles.bord@wanadoo.fr
Site personnel : www.vignoblesbord.fr

Château La MOULINE


Jusqu’en février 1920, le Vicomte de Courcelles vivait avec sa famille sur le Domaine de La Mouline. C’est ensuite Ismaël Lasserre qui devint l’heureux propriétaire de ce domaine d’une superficie de 4 ha 70 ares et 37 centiares. Son fils André, assurera la succession et reprendra l’exploitation dans les années 40. Puis, sa fille Madeleine Lasserre, épouse de Jean Coubris en héritera dans les années 60, et ensemble, ils en assumeront la responsabilité jusqu’au 19 mars 1981. Et c’est avec passion que leur enfant Jean-Louis Coubris accompagné de ses fils Jean-Christophe et Cédric, assure la vinification pour perpétuer la tradition familiale. A ce jour, Cédric Coubris, continue l’exploitation de 22 ha de vignes sur les 25 ha de superficie de la propriété, certifiée HVE (Haute Valeur Environnementale) depuis 2017. Les 2015 et 2016, nous dit Cédric Coubris, sont deux millésimes exceptionnels qui rejoignent les 2009 et 2010. Après 2013 et 2014, très faible en volume mais avec une jolie qualité, nous avons la qualité et la quantité. Grande réussite pour ce Moulis-en-Médoc Cru Bourgeois 2015, de robe intense, au nez complexe, un vin ample, persistant, structuré, bien corsé, ample en bouche, aux nuances de cassis et de poivre, aux tanins fondus mais présents à la fois, de garde. La cuvée L’Eminence de la Mouline 2015, une sélection des plus belles baies de la vendange et élevée dans 100% de barriques neuves, de couleur pourpre intense, a des tanins riches et savoureux, très parfumé (mûre, épices…), un vin alliant puissance et finesse, gras et intensité, idéal sur un chapon rôti ou une terrine de faisan aux fruits secs. Goûtez aussi le Listrac de la Mouline 2015, constitué par l'ensemble d'une parcelle, est tout en souplesse, tout en fruité, très séduisant comme le Charme la Mouline, et le Cheval la Mouline, une nouvelle marque du Château La Mouline qui met en avant l'emblème de la propriété. Quant au Domaine de Lagorce de la Mouline 2015, il est dominé par le cassis mûr, la violette et l’humus, de bouche ample.

Cédric Coubris - SAS Coubris JLC
Chemin du Puy de Minjeon
33480 Moulis-en-Médoc
Téléphone :05 56 17 13 17
Email : cedric.coubris@chateaulamouline.com
Site : www.vinsdusiecle.com/chateaulamouline
Site personnel : www.chateaulamouline.com

Château LAFLEUR du ROY


Un domaine situé à 60 m d’altitude, exposé sud-ouest, avec des vieilles vignes d’environ 40 à 45 ans, et encépagement à prédominance de Merlot noir (85%), de Cabernet franc (10%) et de Cabernet-Sauvignon (5%). Le vignoble bénéficie d'un sol de sable graveleux comportant une sous-couche abondante d'alios, appelée plus couramment dans la région “crasse de fer”. Le vignoble n'est pas désherbé chimiquement mais travaillé régulièrement. Enfin, dans le souci de préserver la qualité de nos vins, les vendanges sont intégralement faites à la main, avec égrappage total. Les Châteaux de la famille Dubost ont été créés dès 1957 par Pâquerette et Yvon Dubost, ancien maire de Pomerol, fin connaisseur de l'histoire de la commune. Aujourd'hui, c'est Laurent Dubost, leur fils, diplômé d'école d'agriculture, qui gère l'exploitation. Grâce à son travail et celui de son équipe, il place ses vins au tout premier plan de leur appellation respective : Château Lafleur du Roy à Pomerol, Château Bossuet en Bordeaux Supérieur, Château La Vallière à Lalande-de-Pomerol et Château Pâquerette en Bordeaux Blanc Sec. Laurent Dubost nous indique que la récolte 2017 a été réduite en raison des conditions atmosphériques dans les 3 appellations : Bordeaux Supérieur, Pomerol et Lalande-de- Pomerol (22 hl/ha). Qualitativement, le millésime 2017 est bien réussi, il est rond, fruité et se rapprocherait des 2009 et 2012. Sur le marché en 2018 : un peu de 2013, 2014, 2015 et 2016 en Juillet. Il propose en primeur le 2017 en Mai-Juin. Son Pomerol 2015, issu d’un terroir typique de sable graveleux comportant une sous-couche de crasse de fer (alios), avec des arômes de fruits noirs et d’épices, est un vin aux tanins veloutés de bouche ample et parfumée, tout en finale, généreux et persistant, de jolie structure.  Le 2014 est de couleur intense, au nez puissant marqué par des notes de fruits très mûrs (groseille, griotte) et de fumé, est dense et puissant en bouche. Le 2013 est tout en charme, souple, avec des notes de groseille surmûrie, bien corsé, bien ferme en bouche. Même propriétaire que le Bordeaux Supérieur Château Bossuet.

Laurent Dubost
Catusseau
33500 Pomerol
Téléphone :05 57 51 74 57
Email : sarl.dubost.l@wanadoo.fr
Site personnel : fr.chateaux-dubost.com

CHATEAU MAYNE LALANDE


Depuis plus de 6 générations, la famille Lartigue est attachée à la terre de Listrac. C’est en 1973 que Bernard LARTIGUE devient le nouveau maître du domaine. En vrai médocain dans la lignée de ses ancêtres, et profondément attaché aux vraies valeurs médocaines, c’est avec passion qu’il créera les propriétés Château Mayne Lalande (Listrac), Château Myon de l’Enclos (Moulis) ainsi que Les Cinq Sens du Château Mayne Lalande, sa maison d’hôtes. Les autres Domaines en vidéo sont sur Vinovox Un caractère perfectionniste, rigoureux, exigeant d’un vigneron aimant le travail bien fait le mène à la recherche permanente de l’excellence mais aussi à se remettre en question chaque jour pour obtenir le meilleur potentiel du terroir afin d’élaborer de grands vins, disposant d’une aptitude au vieillissement très longue. Son Listrac Médoc 2014, 60% Cabernet-Sauvignon, 30% Merlot, 5% Cabernet franc, 5% Petit Verdot, fort bien élevé en barriques (30% de barriques neuves), est riche en bouquet comme en matière, aux tanins équilibrés, complet, élégant, tout en bouche, aux nuances de cassis, de truffe et d’humus. Le 2013 est très réussi, élégant, aux tanins riches et veloutés à la fois, tout en finesse aromatique (cuir, groseille...), un vin de robe grenat soutenu, bien corsé, à prévoir avec une côte de veau panée à la milanaise ou des brochettes d'agneau. Le 2012, particulièrement savoureux, de belle robe pourpre soutenu, aux notes de framboise et de cannelle, est d’une grande harmonie, très parfumé, séveux, généreux et persistant. Le 2011 (50% de barriques neuves), est tout en bouche, à dominante de rondeur, ferme en bouche, tout en nuances aromatiques (cerise noire, cannelle…), de très bonne évolution. "Le millésime 2016, nous raconte Bernard Lartigue, est une année avec beaucoup de soubresauts climatiques qui demandait beaucoup d’observation de la plante pour garantir d’avoir des raisins sains. Nous nous dirigeons vers l’excellence grâce à la générosité de Dame Nature et au travail intensif de tous les collaborateurs des propriétés. Un grand merci !"

Bernard Lartigue
7, route du Mayne
33480 Listrac Médoc
Téléphone :05 56 58 27 63
Télécopie :05 56 58 22 41
Email : blartigue2@wanadoo.fr
Site : chateaumaynelalande
Site personnel : www.chateau-mayne-lalande.com


> Nos dégustations de la semaine

Château FILHOT


À la tête des Premiers Grands Vins Classés. La création du vignoble actuel remonte aux années 1630 à 1650. Le Château, lui-même, fut créé en 1709 par Romain de Filhot, conseiller au parlement de Bordeaux, dont la famille possédait déjà, à Sauternes la maison noble de Verdoulet. Il avait imposé, à l'époque, l?usage de l?appellation Sauternes à la place de l?ancienne appellation ?vin de Langon? pour les Vins liquoreux de cette région. Après la révolution, les Lur-Saluces, héritiers des Filhot par Joséphine de Filhot, gèrent le domaine. En 1840, Romain-Bertrand de Lur-Saluces (1810-1876) réunit les domaines du Château Filhot et de Pineau du Rey. En 1845, il reconstruit le Château dans un style néoclassique suivant les plans de l'architecte Poitevin et l'entoure d'un superbe parc à l'anglaise du renommé jardinier-paysagiste Louis-Ferdinand Fischer. Le Château fut noté deuxième cru dans le classement proposé en 1855 à Napoléon III par les courtiers et la chambre de commerce de Bordeaux.
Classé sous son nom en 1855, le Château est ensuite diffusé mondialement, jusqu?à la fin du XIXe siècle, sous le nom de Château Sauternes. Le domaine reprend le nom de Château Filhot en 1901. En 1935, la Comtesse Durieu de Lacarelle, née Lur-Saluces, rachète à son frère le vignoble. Son fils, Louis Durieu de Lacarelle reconstitua et développa le vignoble jusqu'aux années 1970. L?une des filles de la Comtesse Durieu de Lacarelle née Lur-Saluces épousa le Comte Pierre de Vaucelles, ambassadeur de France. Leur fils aîné, le Comte Henri de Vaucelles, gèra le domaine dès 1974. Son fils Gabriel, qui participe à la gestion depuis 1996, est donc désormais aux commandes. Les 62 ha de vignes sont plantés à 60% en Sémillon, 36% en Sauvignon et 4% en Muscadelle. Les côteaux sont orientés au sud ou au sud-ouest et sont constitués de graves, argile et sable sur plateau calcaire. Bordé par le massif forestier des Landes et traversé par une petite rivière locale, le Ciron, le domaine bénéficie de conditions micro-climatiques idéales au développement du Botrytis Cinerea.
?Pour Gabriel de Vaucelles, en 2017, le gel n'a atteint qu'une partie basse de la colline, ce qui n'a pas vraiment été très important. Les Vins seront plus légers avec beaucoup de fraîcheur, mais la qualité ?Filhot? est bien là. En 2018, sont proposés, le 2015, un millésime ?phare?, le 2014, le 2013, le 2012, le 2011, le 2010, le 2009, et quelques 1997. Des modifications sont prévues dans le parc afin de mieux accueillir les visiteurs, lors des manifestations, notamment le spectacle équestre le samedi 19 Mai 2018 et le concert baroque de l'EMA le 15 juin.?
Vous allez exciter vos papilles avec ce très grand Sauternes 2015, puissant au nez comme en bouche, aux notes discrètes de fruits confits et de fleurs blanches, intense, un vin très raffiné, séducteur par son ampleur d?arômes au palais, de très belle évolution, parfait, par exemple, sur un faisan à la crème ou un Bleu de Bresse. Le 2014 est fidèle à lui-même, tout en délicatesse et distinction, fin et savoureux, dense et velouté, de belle couleur, au nez riche et bien présent dominé par des notes de pêche cuite et de pain grillé, que l?on retrouve au palais. Le 2013, de belle couleur aux reflets or, est très harmonieux, mature mais toujours très fin, aux arômes de fruits blancs, développant des nuances de miel, de pain d?épices, de rose et de citron confit, d?une grande persistance. Le 2012, très bien maîtrisé dans ce millésime délicat (où la réussite n?est pas de mise partout), suave, dense et velouté, de belle couleur, au nez riche et bien présent, est dominé par des notes de pain grillé et de fruits confits. Formidable 2011, qui a reçu une médaille d?or à l?International Wine Challenge, gras, de bouche veloutée, tout en subtilité d'arômes, de teinte dorée, plein de charme, alliant puissance et finesse, au nez intense de rose et de pain d'épices, de garde. Le 2010, avec ces senteurs où s'entremêlent les agrumes confits et la brioche, de bouche ample et savoureuse, est un vin délicat, tout en subtilité, que je vous conseille aussi bien sur des ris de veau aux morilles qu?avec un homard au jus d'orange et safran. Tout en nuances suaves, le 2009, de très belle matière riche et onctueuse, de grande concentration, aux arômes délicats d?agrumes (pêche, pamplemousse), est un vin d?une belle élégance, de garde. Le 2008, puissant aux papilles, d?une très belle persistance aromatique, avec des notes d?agrumes et de tilleul, est très structuré en finale. Splendide 2007, d?une grande finesse, un grand vin gras, de bouche intense, avec ces nuances de rose, de pain brioché et de pêche surmûrie, de grande évolution, l?une des plus belles réussites de l?appellation.
Présenté dans une jolie petite bouteille élancée et moderne, il y a également ce Sauternes Zest 2016, marqué par le Sauvignon, particulièrement séduisant, vivace, fin, une belle idée pour séduire un public jeune.
On peut visiter le parc de cette belle demeure à l?italienne datant de 1845, avec son magnifique pigeonnier de Pineau du XVIIe. Le Château organise de nombreuses manifestations durant l?année qui méritent une visite. Des rassemblements sportifs profitent aussi du cadre exceptionnel du vaste parc du Château Filhot : la Raisin d'or le week-end du 11 novembre.

Comte Gabriel de Vaucelles

33210 Sauternes
Tél. : 05 56 76 61 09
Email : filhot@filhot.com
www.filhot.com


Château VALGUY


Cette propriété prise en fermage en 2000 et achetée en 2010, est située à Fargues-de-Langon au milieu des 1er Crus Classés. Vignoble de 4 ha, marqué par son Sémillon (85%, 10% Sauvignon et 5% Muscadelle). L'élevage se fait en fûts de chêne durant 24 mois.
Superbe Sauternes 2015, à la bouche fondue, aux connotations de fleurs blanches et de pain d?épices, c?est un vin suave, qui poursuit une très belle évolution. Excellent 2014, de robe brillante et limpide, de bouche savoureuse, aux nuances de brioche et de pêche cuite, de très bonne évolution. Le Graves Blanc Cailloux de Valguy 2016, est tout en finesse aromatique (fleurs blanches et raisin frais), de bouche vive, vraiment charmeur. Egalement le Graves rouge Cailloux de Valguy 2015, 60% Merlot, 40% Cabernet-Sauvignon, vendanges manuelles est un vin structuré, ample, avec des tanins marqués mais qui se fondent progressivement, des arômes de fruits macérés, quand cet autre Graves Rouge Seigneurs de Loubrie 2015 est un très joli vin, charnu comme il se doit, au nez où dominent la cerise confite et les épices, aux tanins très riches et fondus à la fois.

Valérie et Guy Loubrie - Grands Vignobles Loubrie
4, chemin de Couitte
33210 Preignac
Tél. : 05 56 63 58 25
Fax : 05 56 63 58 25
Email : grandsvignoblesloubrie@orange.fr
www.vinsdusiecle.com/grandsvignoblesloubrie


Château HAUT-CALENS


Les origines viticoles de cette exploitation remontent à des temps assez lointains. Une partie de cette propriété a appartenu au général Eugène Dubern qui s?est particulièrement distingué en Afrique et notamment en Algérie (1839 et 1840). En 1879, M. Révolat, jeune propriétaire de l?époque, reçoit une médaille d?or pour l?une de ses récoltes ; depuis, beaucoup d'autres récompenses se sont succédé. En fin de la décennie des années 1970, M. Albert Yung, s?attache à en reconstituer entièrement le vignoble et à moderniser chais et cuverie.
Thierry Yung dirige cette propriété viticole qui se compose des appellations : Graves, Bordeaux Supérieur et Bordeaux avec principalement des cépages rouges sélectionnés de Merlot et de Cabernet-Sauvignon.
?Pour Thierry Yung, au Château Haut-Calens, certaines vignes ont gelé, d'autres pas, les quantités sont réduites (18hl/ha), mais la qualité présente : les rosés sont fruités, les rouges structurés.
Il commercialise en 2018 : Rosé 2017, Bordeaux Supérieur 2015, Cuvée Spéciale 2014, Haut Calens 2014 puis 2015.?
Il peut être fier de son beau Graves Château Haut-Calens rouge Cuvée Spéciale 2015, élevé en fûts, avec des senteurs de fruits rouges mûrs (cassis) et d'épices douces (cannelle), charnu, d'une grande intensité, aux tanins savoureux et puissants à la fois, d'excellente évolution. Le 2014 a des arômes puissants de fruits cuits, d?humus et d?épices, de bouche riche, où se décèlent le fumé et le poivre, un vin parfait aujourd?hui sur un pavé de bœuf façon rossini ou un lapin en gibelotte. Le Graves Château Haut-Calens rouge 2015, charnu, tout en nuances aromatiques, de robe soutenue, aux tanins amples, avec ce nez où dominent la mûre, la griotte et les sous-bois.
Le 2014 mêle couleur et structure, au nez à dominante de fruits frais (mytille, groseille) et d?humus, avec, au palais, des connotations de fruits noirs et de fumé. Goûtez également son Bordeaux Supérieur Château Croix de Calens 2015, qui développe des tanins présents et fins à la fois, de robe brillante, aux notes de framboise et de cerise, très équilibré en finale, avec une touche épicée. Joli Croix de Calens rosé 2017, aux arômes fruités de fraise, de pêche blanche, avec cette pointe de nervosité agréable, subtilement épicé, toujours très séduisant.

Thierry Yung
10, allée des Aulnes
33640 Beautiran
Tél. : 05 56 67 05 25 et 06 75 02 15 79
Email : vignobles.tyung@orange.fr



> Les précédentes éditions

Edition du 04/12/2018
Edition du 27/11/2018
Edition du 20/11/2018
Edition du 13/11/2018
Edition du 06/11/2018
Edition du 30/10/2018
Edition du 23/10/2018
Edition du 16/10/2018
Edition du 09/10/2018
Edition du 02/10/2018
Edition du 25/09/2018
Edition du 18/09/2018
Edition du 11/09/2018
Edition du 04/09/2018
Edition du 28/08/2018
Edition du 21/08/2018
Edition du 14/08/2018
Edition du 07/08/2018
Edition du 31/07/2018
Edition du 24/07/2018
Edition du 17/07/2018
Edition du 10/07/2018
Edition du 03/07/2018
Edition du 26/06/2018
Edition du 19/06/2018
Edition du 12/06/2018
Edition du 05/06/2018
Edition du 29/05/2018
Edition du 22/05/2018
Edition du 15/05/2018
Edition du 08/05/2018
Edition du 01/05/2018
Edition du 24/04/2018
Edition du 17/04/2018
Edition du 10/04/2018
Edition du 03/04/2018
Edition du 27/03/2018
Edition du 20/03/2018
Edition du 13/03/2018
Edition du 06/03/2018
Edition du 27/02/2018
Edition du 20/02/2018
Edition du 13/02/2018
Edition du 06/02/2018
Edition du 30/01/2018
Edition du 23/01/2018
Edition du 16/01/2018
Edition du 09/01/2018
Edition du 02/01/2018
Edition du 26/12/2017
Edition du 19/12/2017
Edition du 12/12/2017
Edition du 05/12/2017
Edition du 28/11/2017
Edition du 21/11/2017
Edition du 14/11/2017
Edition du 07/11/2017
Edition du 31/10/2017
Edition du 24/10/2017
Edition du 17/10/2017
Edition du 10/10/2017
Edition du 03/10/2017
Edition du 26/09/2017
Edition du 19/09/2017
Edition du 12/09/2017
Edition du 05/09/2017
Edition du 29/08/2017
Edition du 22/08/2017
Edition du 15/08/2017
Edition du 08/08/2017
Edition du 01/08/2017
Edition du 25/07/2017
Edition du 18/07/2017
Edition du 11/07/2017
Edition du 04/07/2017
Edition du 27/06/2017
Edition du 20/06/2017
Edition du 13/06/2017
Edition du 06/06/2017
Edition du 30/05/2017

 



Domaine de VIAUD


Château RAYMOND-LAFON


Vignobles GONFRIER


Château Le MEYNIEU


Château La MOULINE


Château TROTTE VIEILLE


Château D'ARRICAUD


Château CASTERA


Château La FLEUR CRAVIGNAC


Château FAYAU


Château BEYNAT


Château de MAUVES


Château des MOINES


Château HAUT-LAGRANGE


Château CLOS des PRINCE


Château BOIS CARRÉ


Château MAZEYRES


Château La GALIANE


Château BERTHENON


Domaine CHALET de GERMIGNAN


Château DARIUS


Château BÉCHEREAU


Vignobles GASSIES-GAUTEY


Château CORNEMPS


Château PASCAUD


Château LASCOMBES


Château GUILLEMIN LA GAFFELIÈRE


Château GRAND-PUY-LACOSTE


Château PONTAC-MONPLAISIR


Château FONROQUE


Clos du PÈLERIN


Château HAUT FERRAND


Vignobles et Domaines JANOUEIX Jean-François


Château Les GRAVES de LOIRAC


Château PENIN



DOMAINE DU CHALET POUILLY


MAISON MOLLEX


DOMAINE LAFRAN-VEYROLLES


DOMAINE CRET DES GARANCHES


CHÂTEAU FILLON


DOMAINE COMTE PERALDI


CLOS SAINT-PIERRE


CHATEAU DE BEAUREGARD


CEDRIC CHIGNARD


CHAMPAGNE PERSEVAL-FARGE



 

 

© SARL MALTA. Reproduction interdite - Mentions légales