Vins Bordeaux

Edition du 17/03/2015
 

CHATEAU MALARTIC LAGRAVIÈRE

Sommet

Château MALARTIC-LAGRAVIÈRE

En 1803, le Domaine appartenait à la famille du Comte de Maurès de Malartic, grand serviteur du Roi de France qui guerroyait contre les anglais au Québec et dans l’Océan Indien. Aujourd’hui, Alfred-Alexandre Bonnie fête ses 15 ans ici, et l’on pratique ici la “haute couture du vin” : terroir, cépages, clones, porte-greffe... tout est analysé dans les moindres détails pour mettre la technologie au service de la tradition, notamment en manipulant le moins possible le raisin. Du grand art.


L’atout majeur du Château Malartic Lagravière est son terroir situé sur une terrasse profondément entaillée par le ruisseau de l’Eau Blanche, un terroir particulièrement réputé, une superbe croupe bien exposée composée d’îlots graveleux datant de l’ère du Quaternaire, le nom même du vin évoquant déjà le sol chargé de belles graves. C’est en 1997, qu’Alfred-Alexandre Bonnie, homme d’affaires belge et son épouse Michèle, rachètent ce grand cru classé et se lancent dans un ambitieux projet de rénovation. Le résultat est remarquable : château, parc, vignoble, modernisation du chai, cuvier octogonal qui abrite de nombreuses petites cuves correspondant à chaque parcelle qui reçoit une vinification très personnalisée, superbe chai à barriques de chêne renouvelées régulièrement chez les meilleurs tonneliers... Aujourd’hui, le vignoble représente 46 ha de rouge (Merlot, Cabernet-Sauvignon, Cabernet Franc et Petit Verdot) et 7 ha de blanc (dominance du Sauvignon, 20% de Sémillon) et l’âge moyen des vignes est de 30 ans. Il est sous la houlette du fils d’Alfred-Alexandre Bonnie, Jean-Jacques, et de son épouse, Séverine. Ici, chaque cep de vigne, chaque parcelle, font l’objet d’analyses, de prélèvements pour répondre à une recherche de qualité optimale. Le Second vin s’appelle la Réserve de Malartic (anciennement appelé le Sillage), en rouge et en blanc. “L’enracinement en profondeur, précise Jean-Jacques Bonnie, oblige la plante à puiser ses ressources profondément dans un sous-sol particulièrement intéressant par sa diversité géologique qui confère aux vins de complexes saveurs. Cela évite à la plante de trop souffrir en cas de grosse chaleur ou de sécheresse, les racines trouvent de la fraîcheur en profondeur et en cas de pluie, notre terroir de graves devient drainant. La maturité des raisins est donc lente et progressive, un gage de qualité certain. L’ensemble du vignoble est labouré toute l’année, aucun désherbant ni insecticide ne sont utilisés et chaque pied fait l’objet de soins méticuleux. Des amendements, d’origine exclusivement organique, sont prodigués avec parcimonie afin de maintenir la vigne proche d’un état de carence savamment dosé. Notre gestion parcellaire a notamment permis de mieux cibler les protections à apporter au vignoble. Ce suivi constant à la vigne nous permet de prendre les bonnes décisions au moment opportun avec beaucoup de précision et en suivant les principes les plus récents de la lutte intégrée.” Il suffit de déguster les derniers millésimes pour se rendre compte que le rouge se situe parmi les meilleurs de l’appellation, ainsi que le blanc, des vins de garde. Pour le millésime 2011, au printemps, nous avons connu une importante période de sécheresse à Pessac-Léognan, de fin mars à mi-juillet, la vigne a souffert, poursuit Jean-Jacques Bonnie. Ensuite, heureusement, il y a eu quelques pluies salutaires en août qui ont permis à la vigne de reprendre son cycle végétatif pour le terminer sous un chaud soleil du 25 août à la fin octobre. Nous avons soigné nos vignes et avons été patients pour ne récolter que les baies mûres. Les maturités se sont faites un peu plus lentement qu’en 2009 et 2010, où tout avait été facile. Il fallait en 2011 être très attentif au déroulement du cycle végétatif, prendre les précautions d’usage, et surtout beaucoup observer les vignes et les accompagner. Nous avons été très vigilants au moment des vendanges, en sélectionnant la parcelle mûre à point, patientant pour une autre..afin d’avoir la récolte la plus homogène possible. L’accueil des raisins sur la table de tri nous a permis de ne sélectionner que le meilleur, ce qui explique nos rendements faibles. Il a fallu ensuite être délicat au début de la vinification, lors des macérations, cela en valait la peine car nous sommes agréablement surpris de constater la belle évolution du vin à l’élevage, il se révèle délicieux, dépassant nos espérances ! Le 2011 est un vin d’un très beau potentiel, très équilibré. Les 2009 et 2010 sont deux millésimes magnifiques. Le 2009 est d’une grande puissance avec une belle matière, de la rondeur, un vin qui traduit le bel été que nous avons connu. Le 2010 est plus classique avec des acidités bien présentes. Le vin a beaucoup de profondeur, de puissance, 2010 est un “monstre” ! Deux millésimes qui se valent en qualité intrinsèque, chacun avec sa spécificité : 2009 est un peu plus exotique, 2010 un peu plus classique, typiquement bordelais. Il y a de superbes potentiels tanniques dans les deux, la différence se situe au niveau des taux d’acidité. Il y en a un peu plus dans le 2010, avec une belle longueur en bouche, quand le 2009, lui, est très charnu et rond en milieu de bouche.”

   

CHATEAU MALARTIC LAGRAVIÈRE

Famille Bonnie
43, avenue de Mont de Marsan
33850 Léognan
Téléphone : 05 56 64 75 08
Télécopie : 05 56 64 99 66
Email : malartic-lagraviere@malartic-lagraviere.com





> Le palmares des vins


SAINT-EMILION SATELLITES
e_saint-emilion-sat.jpg
LES MEILLEURS RAPPORTS QUALITE-PRIX-TYPICITE DE L'ANNEE

Les Classements du site sont réactualisés en permanence dans l'année en fonction des dernières dégustations (derniers ou anciens millésimes, coups de cœur, déceptions...) et peuvent donc être différents de ceux du Guide "papier", qui ne peut être remis à jour avant la prochaine édition

Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

MONTAGNE
SAINT-EMILION
BÉCHEREAU
CHEVALIER-SAINT-GEORGES
ROUDIER
GRAND-CORMIER
VIEUX CHÂTEAU SAINT-ANDRÉ
LA FLEUR GRANDS-LANDES
VIEUX CHÂTEAU DES ROCHERS
PIRON
PUISSEGUIN
SAINT-EMILION

HAUT-SAINT-CLAIR
CHÊNE-VIEUX
VAISINERIE
DURAND-LAPLAGNE

LUSSAC
SAINT-GEORGES
SAINT-EMILION

GRENIÈRE
MACQUIN
MOULIN DE GRENET
POITOU
TOUR DE GRENET
TOUR DU PAS SAINT-GEORGES
HAUT-PIQUAT
LA JORINE
VIEUX-BUSQUET



DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

MONTAGNE
SAINT-EMILION
(JURA PLAISANCE)
(TOUR MONT D'OR)
VIEILLE TOUR MONTAGNE
PUYNORMOND
PUISSEGUIN
SAINT-EMILION

BEL-AIR

LUSSAC
SAINT-GEORGES
SAINT-EMILION

HAUT-MILON
La CLAYMORE
DUMON-BOURSEAU
CROIX DE CHOUTEAU
LA PERRIÈRE

TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

MONTAGNE
SAINT-EMILION
BAYARD
(GRANDE-BARDE)
PUISSEGUIN
SAINT-EMILION

(ERMITAGE GARENNE)
GONTET-ROBIN
(PRODUCTEURS RÉUNIS*)

LUSSAC
SAINT-GEORGES
SAINT-EMILION

IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements

> Nos coups de cœur de la semaine

Domaine CHALET de GERMIGNAN


Un domaine de 6 ha de vignes. Très réussi Haut-Médoc 2012 (Cabernets majoritaires), élevage de 18 mois en cuves et barriques dont 10 à 20% neuves, vinification traditionnelle en cuve Inox, un vin de robe soutenue et brillante, riche, d'une belle concentration d'arômes (cassis, épices...), ample, vraiment excellent. Tout en bouche, le 2010 est charnu, généreux, au nez dominé par l'humus et les petits fruits rouges à noyau, ample et gras, très classique de ce grand millésime. Parfait aujourd’hui, le 2007, de belle robe, associe une finesse tannique à une rondeur persistante, ample et parfumée, légèrement épicé, à prévoir notamment sur une poule faisane pochée au céleri.

Luc Monlun
139, avenue de la Boétie
33320 Le-Taillan-Médoc
Téléphone :05 56 05 70 30 et 05 56 05 41 94
Télécopie :05 56 95 82 34
Email : monlun.luc@wanadoo.fr

Château VAISINERIE


La bâtisse fut construite en 1685 et dépendait du Château de Puisseguin. En 1718, elle prend son indépendance. Création des chais à cette époque. C'est en 2004 que la propriété est intégralement rénovée, s'équipant des dernières technologies d'élaboration des vins ainsi que d'un magnifique chai à barriques. Une propriété de 25 ha, dont 13 ha de vignes, 91% Merlot noir et 9% Cabernet franc, sols argilo-calcaire. Excellent Puisseguin-Saint-Émilion 2012, encore fermé, aux tanins mûrs et fermes à la fois, au nez ample et subtil dominé par les fruits macérés et l'humus, de bouche bien complexe. Le 2010 est intense, très parfumé, avec des notes de mûre et de griotte, un vin riche en couleur, qui allie distinction et structure, aux tanins présents, de bouche soyeuse et puissante à la fois. Le 2009, un vin gras, corsé, aux tanins puissants et mûrs, allie une belle structure tannique à une grande expression aromatique avec ce goût légèrement fumé, velouté, d'excellente évolution. La cuvée Quercus 2011 est un vin tout en arômes, bien charnu et gras, au nez intense et complexe, corsé et charpenté, avec des arômes de framboise et de mûre, de très bonne garde. Chambres d'hôtes sur place.

Dominique et Bernard Bessède

33570 Puisseguin
Téléphone :05 57 24 93 05 et 06 12 41 60 00
Télécopie :05 57 24 61 43
Email : bessede.vaisinerie@gmail.com
Site personnel : www.chateau-vaisinerie.com

Château GROS CAILLOU


Implantée depuis près de six générations sur la commune de Saint-Sulpice de Faleyrens au lieu dit Gros Caillou (on retrouve des actes notariés datant de 1804), la famille Dupuy a su faire prospérer la propriété pour atteindre près de 12,5 ha. Ici, on a pour philosophie : "le respect de l'équilibre alcool, acidité. Nos vins sont produits sur des couches de graves où le mariage cépage (Merlot, Cabernet Franc) sol se fait dans un commun et inséparable accord. La passion, le sérieux et le soin apportés permettent d'assurer le maintien de la qualité dans le respect de la tradition." Vous aimerez ce Saint-Émilion GC 2011 (95% Merlot), alliant puissance et distinction, bien charnu, d'une rondeur et d'une bouche persistantes, où dominent la prune et l'humus. Le 2010 est de couleur pourpre intense, au nez puissant et subtil à la fois, aux notes de fruits mûrs (prune, griotte) et de truffe au palais. Plus intense, l'Excellence du Château Gros Caillou 2011, 100% Merlot, 25 hl/ha, élevé durant 12 mois en barriques neuves, dense et charnu comme il se doit, aux tanins fermes et savoureux à la fois, tout en nuances aromatiques avec des notes de griotte, de musc et de cuir, poursuit son évolution. Remarquable 2010, qui allie structure et fondu en bouche, au nez complexe où dominent la truffe, les épices et les fruits noirs. Le 2009 développe un nez complexe marqué par les fruits cuits et la vanille, un vin harmonieux, opulent. Goûtez le Saint-Émilion Château Moulin de Cantelaube (85% Merlot et 15% Cabernet franc), pas d'élevage en barriques, parfumé, riche et corsé, concentré, fermé, aux tanins fermes et ronds à la fois.

Eric Dupuy - Scea Vignobles Dupuy

33330 Saint-Sulpice-de-Faleyrens
Téléphone :05 57 24 74 91 et 06 20 54 51 88
Télécopie :05 57 74 40 98
Email : vignobles.dupuy@orange.fr
Site personnel : www.chateau-gros-caillou.com

DOMAINE DE LAUBERTRIE


Propriété familiale depuis le XVI ème siècle. L'Auberterie est une formation du haut moyen âge ; la famille Pontallier y apparaît dans les textes depuis la fin du XVI ème siècle. Ancien fief de la Baronnie de la Rivière au Duché de Fronsac, elle rejoint le Cubzagais à partir de la révolution française. Les bâtiments d'exploitation remontent au XVIII et XIX ème siècle, la maison d'habitation a été surélevée et terminée en 1863. Marie Christine et Bernard Pontallier sont maintenant aidés par leurs enfants, Arnaud et Benoit, qui s'impliquent de plus en plus . Le Domaine de Laubertrie compte 15 hectares de vignes, situés sur un plateau argilo-calcaire. La culture y est traditionnelle, les vins sont élaborés dans nos chais, de façon artisanale, en essayant de respecter les caractères du terroir et de chaque millésime. Le travail du sol privilégie les procédés mécaniques et l'enherbement naturel. Les vendanges se font manuellement. Les vins produits sont des Bordeaux rouge, Bordeaux blanc et Bordeaux rosé et également du Crémant de Bordeaux. Les derniers millésimes sont caractérisés par une climatologie exceptionnelle. Les vins sont puissants, corsés, très marqués par le fruit. Toujours au sommet de son appellation avec ce Bordeaux rouge 2010, très équilibré, au nez de cerise confite et d’humus, de charpente très élégante, tout en nuances aromatiques, de robe soutenue, d’excellente garde. Le 2009, aux senteurs de violette et d’humus, de bouche charnue, un vin coloré et dense, associe structure et rondeur, aux tanins riches, de couleur grenat. Le Bordeaux blanc est de robe jaune pâle, floral, harmonieux, un vin qui sent bon la pomme et l’aubépine, de très bonne bouche. Joli Crémant de Bordeaux, à la mousse ample et florale. Parfait pour une halte dans le vignoble, un gîte est disponible dans le cadre des Gîtes de France (gîtes Bacchus).

SCEA Pontallier et Fils
50, route de Laubertrie
33240 Salignac
Téléphone :05 57 43 24 73
Télécopie :05 57 43 17 24
Email : domainedelaubertrie@vinsdusiecle.com
Site : domainedelaubertrie
Site personnel : www.domainedelaubertrie.fr


> Nos dégustations de la semaine

Château BRONDELLE


J’apprécie Jean-Noël Belloc depuis longtemps, sa passion et sa ténacité à imposer ses vins, régulièrement réussis. 
On le voit avec ce savoureux Graves Grand Vin rouge 2011, charpenté, harmonieux, bien caractéristique de ce que doit être un vin de cette appellation, corsé mais souple, bien structuré, aux tanins fondus, de robe soutenue aux reflets violets, avec des arômes de groseille et de mûre. Beau 2010, d’un beau rouge profond, concentré, ample, velouté et fruité en bouche, avec ses tanins ronds et puissants à la fois, de bouche persistante, un vin qui associe richesse et harmonie, de très bonne évolution. Le Grand Vin blanc 2012 est frais et suave, où s’entremêlent des notes d’amande, de fruits mûrs et de bruyère, de bouche fine, un vin qui allie intensité et souplesse.
Il y a encore le Classic blanc 2013, tout en fraîcheur aromatique, de bouche persistante et harmonieuse, avec des nuances de genêt et de fruits frais, et le Classic rouge 2011, au nez où dominent la groseille et les épices, tout en complexité aromatique, avec des tanins ronds.
On poursuit avec ce Sauternes Château Fontaine 2010, de robe dorée, au nez intense, un grand vin tout en puissance et finesse, dominé par des notes de petits fruits confits et de noisette, le Pessac-Léognan Alix rouge 2012, de bouche pleine et riche, de robe grenat, riche et persistant en bouche, ample, fruité (griotte, mûre...), complexe comme on les aime, au nez intense, d’une belle persistance aromatique, le Pessac-Léognan blanc 2013, aux nuances de fleurs, de pêche et d’amande, tout en nuances et suavité en finale, et le Bordeaux Supérieur Bras d’argent 2011, avec ce nez de fruits rouges et noirs bien mûrs, de bouche souple.

Jean-Noël Belloc

Château de ROQUEBRUNE


Une propriété familiale depuis plus de 5 générations. L’encépagement se compose de 65% de Merlot, 15% de Cabernet-Sauvignon et de 20% de Cabernet franc, vendanges manuelles. Le travail régulier de la terre, dans le respect de l'environnement, est privilégié, excluant tout désherbant chimique et tout traitement chimique systémique. C'est l'observation permanente du vignoble qui détermine les interventions. La faune présente dans le vignoble atteste de l'équilibre naturel obtenu. Sur le terrain pas de désherbant chimique, l'herbe ne pousse pas parce que son vigneron travaille la terre. Il la retourne plusieurs fois par an, avec des charrues appropriées.
“D'une étendue de 11,2 ha, précise Florent Guinjard, le vignoble est regroupé autour du chai. Il est situé sur le plateau sablo-limoneux et caillouteux se trouvant au nord-est de Libourne. Nous travaillons aujourd'hui 10.5 ha, avons augmenté la capacité de notre cuverie pour pouvoir vinifier tous les raisins que nous produisons. En 2009, nous nous sommes équipés d'une thermo-régulation pour mieux maitriser la température de nos fermentations. En 2010, pour améliorer notre qualité et être respectueux de notre récolte, nous avons acheté un nouveau pressoir. En 2012, dans une démarche écologique, nous nous équipons d'une aire de lavage, et de cuves de stockage des effluents. La même année nous remettons en état 1 ha de vigne, en l'arrachant et la replantant. D'ici un ou deux ans nous agrandirons notre chais pour pouvoir stocker toute notre production en bouteilles. En 2014, nous remettons en état 1 ha de vigne, que nous replanterons avec notre propre Merlot, que nous avons sélectionné.”
Voilà du beau travail qui se retrouve dans ce Lalande-de-Pomerol cuvée Reine 2011, ample et riche au nez comme en bouche, d’un bel équilibre, gras, aux tanins fondus, où se marient la griotte et l’humus, un très joli vin, dense, parfait sur un filet d’agneau. Superbe 2010, aux notes de fruits rouges mûrs (cassis) et d'épices douces (cannelle), bien charnu, d'une grande intensité, aux tanins savoureux et puissants à la fois, d'excellente évolution. 
Dans la lignée, le 2009, typé, de couleur soutenue, équilibré, parfumé, aux tanins fermes, au nez complexe de cassis et d’épices, associant rondeur et structure, de garde. Remarquable 2009, bien charnu, complexe et subtil à la fois, aux tanins puissants, au nez où dominent le cassis bien mûr et des nuances de fumé. Le 2008, un vin aux tanins fondus mais bien présents, avec des senteurs de fruits macérés et de musc, est soyeux et dense, de belle charpente, d’excellente garde.
Florent Guinjard

Château LAMOTHE VINCENT


Créé en 1920, ce vignoble compte 80 ha sur des terroirs complémentaires : croupe argilo-siliceuse plus ou moins profonde reposant sur le calcaire rocheux, argiles sur marnes, limons argileux sur argiles profondes sols argilo-calcaires variés.
“La volonté constante d’associer des techniques anciennes et nouvelles, précise-ton, à pousser le Château Lamothe-Vincent à adopter des méthodes “naturelles”, dont la plupart sont enracinées dans le passé de l’appellation Bordeaux. La “lutte raisonnée” est une approche écologique issue du bon sens paysan. Son but est de perturber le moins possible l’équilibre de la vigne. Les méthodes naturelles sont utilisées chaque fois que cela est possible, le principe étant qu’un sol équilibré produit des vignes en meilleure santé, nécessitant moins d’apports extérieurs. Dans le même esprit écologique, les prédateurs naturels sont utilisés pour réguler les parasites de la vigne, tels que les araignées. Des comptages par piégeage des tordeuses de la grappe de Cochylis et Eudemis permettent de limiter les traîtements adaptés aux périodes de forte pression (aucun traitement certaines années). La modélisation du dévelopement des maladies cryptogamiques (mildiou, oïdium), la gestion informatisée exacte des superficies traitées ou encore l'emploi d'eau pure permettent également de réduire fortement les applications, dès que le climat le permet.”
Ces soins expliquent mieux cet excellent Bordeaux Supérieur rouge Héritage 2012, au bouquet développé où dominent les fruits rouges et la violette, avec des nuances épicées, alliant finesse et charpente, de bouche riche. Le Bordeaux blanc Héritage 2013 est de couleur jaune d’or, au nez d’agrumes et de narcisse, séduisant par sa structure distinguée en finale. 
Goûtez le Bordeaux rouge cuvée Intense 2012, d’une belle expression aromatique, avec une attaque soyeuse, une bouche riche et charnue, très fruité et rond. Le Bordeaux blanc cuvée Intense 2013, au nez de noisette et de fruits frais, de bouche parfumée et intense, et le Bordeaux cuvée Principale blanc 2013, très agréable par sa fraîcheur au palais, idéal à l’apéritif.

Vignobles Vincent

> Les précédentes éditions

Edition du 10/03/2015
Edition du 03/03/2015
Edition du 24/02/2015
Edition du 20/02/2015
Edition du 01/10/2013
Edition du 24/09/2013
Edition du 17/09/2013
Edition du 10/09/2013
Edition du 03/09/2013
Edition du 27/08/2013
Edition du 20/08/2013
Edition du 13/08/2013
Edition du 06/08/2013
Edition du 30/07/2013
Edition du 23/07/2013
Edition du 16/07/2013
Edition du 09/07/2013
Edition du 02/07/2013
Edition du 25/06/2013
Edition du 18/06/2013
Edition du 11/06/2013
Edition du 04/06/2013
Edition du 28/05/2013
Edition du 21/05/2013
Edition du 14/05/2013
Edition du 07/05/2013
Edition du 30/04/2013
Edition du 23/04/2013
Edition du 16/04/2013
Edition du 09/04/2013
Edition du 02/04/2013
Edition du 26/03/2013
Edition du 26/03/2013
Edition du 19/03/2013
Edition du 12/03/2013
Edition du 05/03/2013
Edition du 26/02/2013
Edition du 19/02/2013
Edition du 12/02/2013
Edition du 05/02/2013
Edition du 29/01/2013
Edition du 22/01/2013
Edition du 15/01/2013
Edition du 08/01/2013
Edition du 01/01/2013
Edition du 25/12/2012
Edition du 18/12/2012
Edition du 11/12/2012
Edition du 04/12/2012
Edition du 27/11/2012
Edition du 20/11/2012
Edition du 13/11/2012
Edition du 06/11/2012
Edition du 30/10/2012
Edition du 23/10/2012
Edition du 16/10/2012
Edition du 09/10/2012
Edition du 02/10/2012
Edition du 25/09/2012
Edition du 18/09/2012
Edition du 11/09/2012
Edition du 04/09/2012
Edition du 28/08/2012
Edition du 21/08/2012
Edition du 14/08/2012
Edition du 07/08/2012
Edition du 31/07/2012
Edition du 24/07/2012
Edition du 17/07/2012
Edition du 10/07/2012
Edition du 03/07/2012
Edition du 26/06/2012
Edition du 19/06/2012
Edition du 12/06/2012
Edition du 05/06/2012
Edition du 29/05/2012
Edition du 22/05/2012
Edition du 15/05/2012
Edition du 08/05/2012
Edition du 01/05/2012

 



Château ROUGEMONT


Château GUILLEMIN LA GAFFELIÈRE


Château VIEUX RIVALLON


Château BOURSEAU


Château BROWN


Château BASTOR LAMONTAGNE


Château FILHOT


Château LARRAT


Château LAROQUE


Château La MARZELLE


Château des MAILLES


Château LESTAGE-DARQUIER


Château AUX-GRAVES-DE-LA-LAURENCE


Clos LABARDE


Clos JEAN


Château FONROQUE


VIEUX CHATEAU des ROCHERS



DOMAINE ALAIN VIGNOT


CHAMPAGNE BOULARD-BAUQUAIRE


CEDRIC CHIGNARD


DOMAINE DE ROSIERS


CHATEAU MACQUIN


EARL FREY CHARLES ET DOMINIQUE


HENRY NATTER


CHATEAU HOURBANON


CHARLES SCHLERET


DOMAINE DE L'AMAUVE


CHAMPAGNE LIONNEL CARREAU


CHAMPAGNE CHARPENTIER


CHAMPAGNE GREMILLET


CHATEAU DES PEYREGRANDES


DOMAINE DE LA CASA BLANCA



 

 

© SARL MALTA. Reproduction interdite - Mentions légales