Le guide du Vin
Worldwide

VINS BORDEAUX

 

Les Bordeaux en direct de la propriété

Edition du 24/08/2010


Patrick DUSSERT-GERBER MET A L'HONNEUR CETTE SEMAINE

 CHATEAU MALARTIC LAGRAVIÈRE

Sommet

Château MALARTIC-LAGRAVIÈRE

En 1803, le Domaine appartenait à la famille du Comte de Maurès de Malartic, grand serviteur du Roi de France qui guerroyait contre les anglais au Québec et dans l’Océan Indien. Aujourd’hui, Alfred-Alexandre Bonnie fête ses 12 ans ici, et l’on pratique ici la “haute couture du vin” : terroir, cépages, clones, porte-greffe... tout est analysé dans les moindres détails pour mettre la technologie au service de la tradition, notamment en manipulant le moins possible le raisin. Du grand art.


L’atout majeur du Château Malartic Lagravière est son terroir situé sur une terrasse profondément entaillée par le ruisseau de l’Eau Blanche, un terroir particulièrement réputé, une superbe croupe bien exposée composée d’îlots graveleux datant de l’ère du Quaternaire, le nom même du vin évoquant déjà le sol chargé de belles graves. C’est en 1997, qu’Alfred-Alexandre Bonnie, homme d’affaires belge et son épouse Michèle, rachètent ce grand cru classé et se lancent dans un ambitieux projet de rénovation. Le résultat est remarquable : château, parc, vignoble, modernisation du chai, cuvier octogonal qui abrite de nombreuses petites cuves correspondant à chaque parcelle qui reçoit une vinification très personnalisée, superbe chai à barriques de chêne renouvelées régulièrement chez les meilleurs tonneliers... Aujourd’hui, le vignoble représente 46 ha de rouge (Merlot, Cabernet-Sauvignon, Cabernet Franc et Petit Verdot) et 7 ha de blanc (dominance du Sauvignon, 20% de Sémillon) et l’âge moyen des vignes est de 30 ans. Il est sous la houlette du fils d’Alfred-Alexandre Bonnie, Jean-Jacques, et de son épouse, Séverine. Ici, chaque cep de vigne, chaque parcelle, font l’objet d’analyses, de prélèvements pour répondre à une recherche de qualité optimale. Le Second vin s’appelle la Réserve de Malartic (anciennement appelé le Sillage), en rouge et en blanc. “L’enracinement en profondeur, précise Jean-Jacques Bonnie, oblige la plante à puiser ses ressources profondément dans un sous-sol particulièrement intéressant par sa diversité géologique qui confère aux vins de complexes saveurs. Cela évite à la plante de trop souffrir en cas de grosse chaleur ou de sécheresse, les racines trouvent de la fraîcheur en profondeur et en cas de pluie, notre terroir de graves devient drainant. La maturité des raisins est donc lente et progressive, un gage de qualité certain. L’ensemble du vignoble est labouré toute l’année, aucun désherbant ni insecticide ne sont utilisés et chaque pied fait l’objet de soins méticuleux. Des amendements, d’origine exclusivement organique, sont prodigués avec parcimonie afin de maintenir la vigne proche d’un état de carence savamment dosé. Notre gestion parcellaire a notamment permis de mieux cibler les protections à apporter au vignoble. Ce suivi constant à la vigne nous permet de prendre les bonnes décisions au moment opportun avec beaucoup de précision et en suivant les principes les plus récents de la lutte intégrée.” Il suffit de déguster les derniers millésimes pour se rendre compte que le rouge se situe parmi les meilleurs de l’appellation, ainsi que le blanc, des vins de garde. “Le millésime 2009, précise Jean-Jacques Bonnie, a bénéficié de conditions superbes voire idéales ! L’hiver fut froid et le printemps sec et tempéré. La fleur s’est déroulée de façon homogène et d’une rapidité exceptionnelle pour tous les cépages entre les 28 mai et le 1er juin, donnant suite à une véraison harmonieuse. La combinaison de facteurs positifs –condition indispensable à la composition de tanins fins et élégants- (véraison homogène, soleil et chaleur contrebalancés par les nuits fraîches, hygrométrie idéale) a rarement été atteinte de cette manière depuis 30 ans, notamment sur les mois cruciaux d’août, septembre et début octobre ! Renforcés par les pratiques culturales mises en place depuis 1997 à Malartic-Lagravière (agriculture raisonnée, suivi des maturités parcelle par parcelle, vendanges minutieuses parcellaires...) les Malartic-Lagravière Rouge et Blanc du millésime 2009, dotés d’un immense potentiel, auront, sans aucun doute, un grand avenir, proche ou lointain ! Rouge 2008 : nous avons récolté les premiers merlots le 5 Octobre et avons terminé les vendanges le 17 Octobre. Nous avons choisi de laisser mûrir les raisins au maximum. Ils ont révélé de très belles acidités, une grande quantité de polyphénols bien enrobés par un corps consistant et dense. Cela fait longtemps que je n’avais pas goûté des vins aussi puissants et denses, une belle réussite. Ils seront rares, car nous avons de petits rendements (25 hl/ha). Ces rendements faibles associés à la belle maturité donne ces vins magnifiques. Rouge 2007 : grâce au bel été indien, la récolte a été superbe, le vin est très fruité, un peu plus souple, un vrai vin plaisir de garde moyenne. Blanc 2008 : nous avons commencé la vendange tardivement pour obtenir une bonne maturité des raisins et c’est grâce à cela que le vin s’améliore de jour en jour à l’élevage, offrant une belle puissance aromatique. Vin très élégant, tout en finesse et en complexité (rendement 15 hl/ha). Blanc 2007 : une très belle réussite, très grande puissance, très équilibré. On retrouve à la fois cette belle trame acide qui permet d’obtenir cette bonne fraîcheur en bouche, qui s’amplifie en milieu de bouche et gagne en puissance développant des arômes persistants, un vin extraordinaire.”

   

CHATEAU MALARTIC LAGRAVIÈRE


Alfred-Alexandre Bonnie

33850 Léognan
Téléphone : 05 56 64 75 08
Télécopie : 05 56 64 99 66
Email : malartic-lagraviere@malartic-lagraviere.com


NOS COUPS DE CŒUR DE LA SEMAINE
 

Château HAUT-LAGRANGE

Propriété créée par Francis Boutemy en 1989, sur un terroir mentionné en 1763 sur la carte de Belleyme. Vignoble de 8,5 ha, enherbage partiel, densité 7 700 pieds/ha, par égrappage, la production est volontairement ramenée, selon les années, de moins de 10 à 20% en dessous des rendements autorisés. Très réussi, le Pessac-Léognan rouge 2007 (45 % Merlot, 55 % Cabernet-Sauvignon, dont 1/3 de la récolte est élevée 12 mois 30 % en barriques neuves, le reste en cuves, durée totale de l'élevage 20 mois), est riche en couleur, un vin corsé et dense, qui sent bon la prune, la framboise mûre et les sous-bois, de bouche puissante et parfumée. Dans la lignée, le 2006, avec ce nez d'épices et de fruits rouges à noyau très mûrs, bien charpenté, parfumé, tout en bouche, de très bonne évolution comme le prouve ce 2002, très séduisant, un vin où la concentration aromatique et la souplesse dominent, avec des notes de griotte mûre, de groseille et d'humus, charnu, de bouche soyeuse. Le Pessac-Léognan blanc 2008 (Sauvignon et Sémillon à parts égales), allie structure et vivacité, d'une jolie complexité aromatique où l'on retrouve des nuances de pomme, de tilleul et de citron.

Francis Boutemy
31, route de Loustalade
33850 Léognan
Téléphone :05 56 64 09 93
Télécopie :05 56 64 10 08
Email : chateau.haut-lagrange@wanadoo.fr
Site personnel : www.hautlagrange.com
 

Château LA TOUR DU PIN FIGEAC

Les 11 ha de vignes bénéficient d'un sol graveleux et argilo-siliceux avec un sous-sol très ferrugineux permettant aux vignes âgées de 40 ans de produire le meilleur. L'encépagement est réparti pour 75% de Merlot et 25% de Cabernet franc. Les fermentations sont longues et très surveillées, le vieillissement se fait en fûts de chêne. Goûtez leur Saint-Émilion GCC 2007, de bouche ample et fruitée, avec des tanins fondus, très parfumé avec ses notes de mûre et de vanille, riche en couleur, qui allie finesse et charpente, un vin complexe, d'une belle finale. Le 2006, un grand vin de couleur dense, racé, aux tanins puissants et riches, aux connotations de cassis, de mûre et de poivre, tout en élégance, d'excellente garde. Le 2005 est puissant et harmonieux, intense, aux notes de cassis très mûr et d'épices, aux tanins fermes et serrés, mais veloutés à la fois, de bouche complexe où dominent le cassis et la cannelle, qui persistent en finale. Le 2004, au nez de violette et de sous-bois très caractéristique, est franc, ample, corsé et souple à la fois, bien tannique de garde comme ce 2003, de couleur pourpre, avec des arômes de fruits et d'épices, soyeux et dense en bouche, complet et harmonieux. Excellent 2002, riche en couleur comme en arômes, qui sent les fruits cuits et les épices, un vin intense. Voir le Pomerol Château Le Caillou.

Sarl André Giraud

33330 Saint-Émilion
Téléphone :05 57 51 06 10
Email : contact@vins-giraud-belivier.com
Site personnel : www.vins-giraud-belivier.com
 

Château GUILLEMIN LA GAFFELIÈRE

Vignoble sur sol et sous-sol argilo-calcaires (62% Merlot noir, 25% Cabernet franc, 10% Cabernet-Sauvignon et 3% Malbec), avec une moyenne d'âge des vignes de 30 ans (labour des sols, vendanges manuelles triées, élevage en barriques...). Le Saint-Émilion GC 2007 est un vin très élégant, tout en bouche, bien épicé, avec des notes de groseille et de cuir, et des tanins bien enrobés, de robe grenat, mariant rondeur et structure. Excellent 2006, aux tanins savoureux, bien corsé et gras, avec cette pointe d'épices et cette charpente à la fois puissante et souple, à déguster sur un pavé de bœuf. Le 2005, est d'une grande maturité et de bel équilibre, ample et velouté en bouche, avec des notes de fruits rouges à l'alcool, un vin qui séduit par son authenticité et sa longueur, encore jeune. Excellent 2003, qui se goûte très bien aujourd'hui, de couleur profonde, charnu, aux nuances de pruneau, alliant charpente et rondeur, le tout à des prix très sages.

Sylvie Courreaud-Fompérier
La Gaffelière
33330 Saint-Émilion
Téléphone :05 57 74 46 92
Télécopie :05 57 74 49 16
Email : lecellierdesgourmets@wanadoo.fr
 

CHÂTEAU LA PERRIERE

Au Moyen Âge, le château la Perrière était un monastère ; les moines défricheurs plantèrent les premiers pieds de vigne sur le coteau calcaire.?Celui-ci est drainé par le petit ruisseau la Perrière qui régule favorablement la nappe phréatique. Ce vignoble de 14 hectares (74% Merlot 24% Cabernet Franc 2% Cabernet Sauvignon) est le plus ancien de l’appellation Lussac Saint-Emilion. La conduite de l’exploitation y est raisonnée. La propriété, bien ensoleillée, jouit d’une situation remarquable et bénéficie d’un sous-sol calcaire dont la roche mère, affleurante, est recouverte d’une couche argilo-calcaire délitée n’excédant pas 30 cm d’épaisseur. La Rose Perrière est élaboré en collaboration avec le Docteur Alain Raynaud. Découvrez le Lussac Saint-Emilion Château La Perrière 2005, de couleur rubis, au nez de fruits rouges, joli volume en bouche, puissant et le 2004 au bouquet de fruits rouges avec des notes de vanille, souple et rond en bouche. Excellent Lussac Saint-Émilion Château la Rose Perrière 2006 (80 % Merlot et 20 % Cabernet franc) vendanges manuelles, élevage sur lies en barriques neuves à 80% et 20% en fûts d’un vin, au nez d’épices et de sous-bois, exhalant des notes sauvages et persistantes, aux tanins bien équilibrés qui commencent à se fondre. Le Saint-Émilion GC Clos les Grandes Versannes 2006 (55 % Merlot, 17 % Cabernet-Sauvignon et 28 % Cabernet franc), est dense, très bien charpenté, riche et rond à la fois, parfumé, aux notes de fruits mûrs, fondu mais puissant en bouche.

Vignobles JL Sylvain

33570 Lussac
Téléphone :05 57 74 51 33
Télécopie :05 57 74 52 14
Email : chateau-laperriere@vinsdusiecle.com
Site : chateau-laperriere

A L'HONNEUR CETTE SEMAINE :
CHATEAU MALARTIC LAGRAVIÈRE

NOS COUPS DE COEUR DE LA SEMAINE :
Château HAUT-LAGRANGE
Château LA TOUR DU PIN FIGEAC
Château GUILLEMIN LA GAFFELIÈRE
CHÂTEAU LA PERRIERE

GRAVES : LE CLASSEMENT


INDISPENSABLES

A LIRE






Le premier magazine Webvin

ABONNEZ-VOUS GRATUITEMENT
L'actualité du vin
chaque semaine par e-mail

E-Mail :



MILLÉSIMES
consultable en ligne
gratuitement
comme le vrai magazine,
en tournant les pages...



CLIQUEZ ICI
UNIQUE EN FRANCE

 NOS AUTRES SITES THEMATIQUES


CLASSEMENT GRAVES
e_graves.jpg
IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements
Accédez directement aux sites des meilleurs vins en cliquant sur leur nom

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
HAUT-BRION (PL) (b)
LA MISSION HAUT-BRION (PL)
HAUT-BAILLY (PL)
SMITH-HAUT-LAFITTE (PL) (b)
D'ARDENNES
(FIEUZAL (PL))
GRAND BOS
GRANDMAISON (PL)
MALARTIC-LAGRAVIÈRE (PL) (b)
TOURTEAU-CHOLLET
CATEGORIE B
Priorité à l'élégance
CHEVALIER (PL) (b)
CARBONNIEUX (PL) (b)
LATOUR-MARTILLAC (PL) (b)
BROWN (PL) (b)
CHANTEGRIVE (b)
LUCHEY-HALDE (PL)
DE MAUVES (b)
RAHOUL
SEGUIN (PL)
SOLITUDE (PL)
LE TUQUET



DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
HAUT-CALENS
HAUT-LAGRANGE (PL)
HAUT-PLANTADE (PL)
DU MAYNE
SAINT-AGRÈVES
(GAZIN-ROCQUENCOURT (PL)*)
LAFARGUE (PL)
MAGNEAU (b)
MIREBEAU (PL)
LA MOURASSE
LE PAPE (PL)*
PEYREBLANQUES
ROUGEMONT*
BEAUREGARD-DUCASSE
CALLAC
TOURTE
(TRIGANT (PL)*)
CATEGORIE B
Priorité à l'élégance
D'ARRICAUD
BLANCHERIE
BOUSCAUT (PL)*
BRONDELLE (b)
PIRON
SAINT-ROBERT
TOULOUZE (Graves de Vayres)*
CALENS*
COUHINS (PL)
GRAND ABORD*
SANSARIC
BICHON-CASSIGNOLS
CAILLOUX DE VALGUY*
CAMUS
GRAVIÈRES
(MAGENCE)
NAVARRO*
(HAUT-SELVE)
TOUR BICHEAU

TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
ARGUIN*
BEAUSITE
CABANNIEUX*
(CAZEBONNE*)
(LA VIEILLE FRANCE*)
CATEGORIE B
Priorité à l'élégance
QUEYRAT*
(VÉNUS*)
LE BOURDILLOT*
LES CLAUZOTS
(GAILLAT)

IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements

Guide des vins
Guide des vins
Millesimes
Millesimes
Journal du Vin
Vinovox
Vins du siecle
Vins du siècle

 PRECEDENTES EDITIONS

Edition du 17/08/2010
Edition du 10/08/2010
Edition du 03/08/2010
Edition du 27/07/2010
Edition du 20/07/2010
Edition du 13/07/2010
Edition du 06/07/2010
Edition du 29/06/2010
Edition du 22/06/2010
Edition du 15/06/2010
Edition du 08/06/2010
Edition du 01/06/2010
Edition du 25/05/2010
Edition du 18/05/2010
Edition du 11/05/2010
Edition du 04/05/2010
Edition du 27/04/2010
Edition du 20/04/2010
Edition du 13/04/2010
Edition du 06/04/2010
Edition du 30/03/2010
Edition du 23/03/2010
Edition du 16/03/2010
Edition du 09/03/2010
Edition du 02/03/2010
Edition du 23/02/2010
Edition du 16/02/2010
Edition du 09/02/2010
Edition du 02/02/2010
Edition du 26/01/2010
Edition du 19/01/2010
Edition du 12/01/2010
Edition du 05/01/2010
Edition du 29/12/2009
Edition du 22/12/2009
Edition du 15/12/2009
Edition du 08/12/2009
Edition du 01/12/2009
Edition du 24/11/2009
Edition du 17/11/2009
Edition du 10/11/2009
Edition du 03/11/2009
Edition du 27/10/2009
Edition du 20/10/2009
Edition du 13/10/2009
Edition du 06/10/2009
Edition du 29/09/2009
Edition du 22/09/2009
Edition du 15/09/2009
Edition du 08/09/2009
Edition du 01/09/2009
Edition du 25/08/2009
Edition du 18/08/2009
Edition du 11/08/2009
Edition du 04/08/2009
Edition du 28/07/2009
Edition du 21/07/2009
Edition du 14/07/2009
Edition du 07/07/2009
Edition du 30/06/2009
Edition du 23/06/2009
Edition du 16/06/2009
Edition du 09/06/2009
Edition du 02/06/2009
Edition du 26/05/2009
Edition du 12/05/2009
Edition du 05/05/2009
Edition du 30/04/2009
Edition du 23/04/2009
Edition du 16/04/2009
Edition du 09/04/2009
Edition du 02/04/2009
Edition du 26/03/2009
Edition du 19/03/2009
Edition du 12/03/2009
Edition du 05/03/2009
Edition du 26/02/2009
Edition du 19/02/2009
Edition du 12/02/2009
Edition du 05/02/2009

Millésimes © Société des Millésimes SA. Reproduction interdite - Informations éditeur - Mentions légales - info@millesimes.fr
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, sachez apprécier avec modération.

Site édité par Société des Millésimes - S.A. au capital de 38.112,25 € - Siège social : Beauregard 33124 Auros - 350 288 825 RCS Bordeaux 
Directeur de la publication : Patrick Dussert-Gerber - Château de Beauregard 33124 Auros. Tél. 05 56 65 51 57 - Fax. 05 56 65 50 92 - e.mail : contact@millesimes.fr 

© Édition Société des Millésimes SA  • Auteurs : Patrick Dussert-Gerber et Brigitte Dussert. Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, de cet ouvrage est strictement interdite. Une copie ou reproduction par quelque moyen que ce soit, photographie, photocopie, microfilm, bande magnétique, disque ou autre, constitue une contrefaçon passible des peines prévues par la loi du 11 mars 1957 sur la protection des droits d’auteur • Les publi-rédactionnels et publicités appartiennent à la société d’édition • La société éditrice décline toute responsabilité pour les documents non sollicités, elle n'est pas responsable des documents, textes et photos communiqués par les annonçeurs et agences concernant les insertions publicitaires et publi-reportages, ni par les publicités qui pourraient ne pas être conformes à la loi en vigueur. Les photos, articles et informations rédactionnelles sont libres de toute publicité. Tout matériel non utilisé ne sera pas renvoyé • Photos : Tous droits réservés. Ce copyright s’applique à l’ensemble de nos autres sites.

Voir pour les copyrights et la protection des droits d'auteurs :http://patrick.dussert-gerber.com/copyright-et-droits-dauteur/

Droits des auteurs et Sanctions de la Loi 57-298 du 11 mars 1957 : http://www.admi.net/jo/loi57-298.html