Vins Bordeaux

Edition du 25/08/2015
 

Domaines LAPALU

Réference

Domaines LAPALU

Tout commence avec le rachat du Château Patache d’Aux par Claude Lapalu en 1964; en 1979, son fils Jean-Michel rejoint la société familiale et ils se portent acquéreurs du Château Lacombe Noaillac. 


En 1992, Jean-Michel Lapalu prend en main la destinée du groupe familial qui reprend l’exploitation du Château Liversan en 1995, puis du Château Lieujean en 1999. Le vignoble de 43 ha, moyenne d’âge des vignes 35 ans, est planté sur un terroir argilo-calcaire et caillouteux. L’encépagement est classique (60% Cabernet-Sauvignon, 30% Merlot, 7% Cabernet franc et 3% de Petit Verdot, et une bonne densité de 8500 pieds/ha). La vinification s’effectue en cuves thermo-régulées en bois et Inox, les cuvaisons sont longues, environ 3 à 4 semaines pour extraire toute la matière. L’élevage très traditionnel s’effectue en barriques de chêne merrain dont 20% sont renouvelées chaque année. Il fait partie des Crus Bourgeois Supérieurs. “Pour 2014, on retrouve un millésime tout en générosité, nous dit Jean-Michel Lapalu. Puissance tannique, expression aromatique d’une grande maturité, belle couleur profonde. On renoue avec les caractères des 2009 voire 2010. Dans le Nord du Médoc, grâce à l’été indien qui s’est prolongé jusqu’après le 15 Octobre, nous avons pu attendre la parfaite maturité des Cabernets-Sauvignons, ainsi les vins sont concentrés, puissants mais d’une grande élégance. Une très belle année qui ne demande qu’à exprimer un potentiel remarquable. 2013 : en fin d’élevage, nous pouvons porter une appréciation plus optimiste sur le 2013. Indéniablement, l’apport des tanins des barriques a été très positif et nous pouvons déguster aujourd’hui des vins aromatiques avec un joli fruité et des structures tanniques tout à fait honorables. Nous n’aurons pas à rougir des 2013 que nous proposerons très bientôt à nos clients. D’un point de vue référence je rapprocherais ce millésime des 2007 qui ont fait de très bonnes bouteilles à un rapport qualité-prix imbattable. 2012 : ce millésime se confirme comme un grand classique médocain. Encore un peu fermé, on devine malgré tout un potentiel très intéressant. Des tanins fermes mais des finales longues et élégantes, un côté soyeux se dessine et un an de bouteille supplémentaire leur fera le plus grand bien. 2011 : le côté facile de ces vins se confirme, ronds, charmeurs, l’expression aromatique se manifeste d’une façon charmante. Des vins prêts à être servis sur table avec un potentiel de garde, suivant le pourcentage de Cabernet-Sauvignon, de 5 à 10 ans. L’année 2015 sera marquée chez nous par le rapprochement commercial que nous avons conclu avec les équipes d’ADVINI. En effet, les conditions du marché s’étant considérablement durcies ces dernières années, il nous est apparu indispensable de nous adosser à un partenaire puissant avec une force de vente nombreuse et très diversifiée. De plus, l’histoire d’ADVINI, issue d’un groupe familial, fait que nous partageons un ensemble de valeurs et de convictions, gages d’une bonne compréhension mutuelle et d’une fructueuse collaboration. En parallèle, nous poursuivons notre politique d’amélioration de nos moyens de production, et notre implication dans le développement durable a été récompensée cette année par l’obtention de la norme ISO 14000 qui sanctionne les entreprises soucieuses de leur impact environnemental. Nous avons également certifié nos 7 Crus Bourgeois sur le millésime 2012 ce qui prouve notre attachement et notre appartenance à cette famille de cru et le soin que nous apportons au respect d’un cahier des charges exigeant.” Coup de cœur pour ce Médoc Château Patache d'Aux 2012, avec des notes intenses de petits fruits rouges surmûris et d'épices, corsé, coloré et parfumé, charpenté, aux tanins bien savoureux et denses. Le 2011 est charnu, très parfumé, tout en bouche, savoureux et complexe, des tanins mûrs, aux notes de cerise confite et d'humus, avec une finale chaleureuse. Le Médoc Le Relais de Patache d’Aux, de teinte soutenue, allie puissance et souplesse, avec ce nez où domine le pruneau, très parfumé, avec des tanins ronds. Le Médoc Château Lacombe Noaillac 2012, associant concentration aromatique, finesse des tanins et puissance, avec des senteurs de fruits mûrs, est de bouche harmonieuse, de robe soutenue. Beau Haut-Médoc Château Liversan 2012, de belle robe pourpre, avec des arômes de griotte et d’humus, un vin très savoureux, de bouche ample, gras, très classique. Le Haut-Médoc Château Lieujean 2012, de belle couleur soutenue, est riche au nez comme au palais, aux notes de prune et d’épices, aux tanins ronds. Joli 2011, où dominent la groseille et l'humus, mêle puissance et finesse, un vin aux tanins soyeux, qui mérite une cuisine raffinée. Très bon Haut-Médoc Les Fiefs de Lieujean, alliant charpente et velouté en bouche, très parfumé, qui développe des arômes de cassis et de sous-bois.

   

Domaines LAPALU

Jean-Michel Lapalu
1, rue du 19 Mars
33340 Bégadan
Téléphone : 05 56 41 50 18
Télécopie : 05 56 41 54 65
Email : info@domaines-lapalu.com





> Le palmares des vins


SAINT-EMILION SATELLITES
e_saint-emilion-sat.jpg
LES MEILLEURS RAPPORTS QUALITE-PRIX-TYPICITE DE L'ANNEE

Les Classements du site sont réactualisés en permanence dans l'année en fonction des dernières dégustations (derniers ou anciens millésimes, coups de cœur, déceptions...) et peuvent donc être différents de ceux du Guide "papier", qui ne peut être remis à jour avant la prochaine édition

Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

MONTAGNE
SAINT-EMILION
BÉCHEREAU
CHEVALIER-SAINT-GEORGES
ROUDIER
GRAND-CORMIER
VIEUX CHÂTEAU SAINT-ANDRÉ
LA FLEUR GRANDS-LANDES
VIEUX CHÂTEAU DES ROCHERS
PIRON
PUISSEGUIN
SAINT-EMILION

HAUT-SAINT-CLAIR
CHÊNE-VIEUX
VAISINERIE

LUSSAC
SAINT-GEORGES
SAINT-EMILION

GRENIÈRE
MACQUIN
MOULIN DE GRENET
POITOU
TOUR DE GRENET
TOUR DU PAS SAINT-GEORGES
HAUT-PIQUAT
LA JORINE



DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

MONTAGNE
SAINT-EMILION
VIEILLE TOUR MONTAGNE
PUYNORMOND
PUISSEGUIN
SAINT-EMILION

BEL-AIR
DURAND-LAPLAGNE

LUSSAC
SAINT-GEORGES
SAINT-EMILION

DUMON-BOURSEAU
CROIX DE CHOUTEAU

TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

MONTAGNE
SAINT-EMILION
GRANDE-BARDE
PUISSEGUIN
SAINT-EMILION

(ERMITAGE GARENNE)
GONTET-ROBIN

LUSSAC
SAINT-GEORGES
SAINT-EMILION

(La CLAYMORE*)
(LA PERRIÈRE)
(VIEUX-BUSQUET)

IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements

> Nos coups de cœur de la semaine

Château Le SOULEY-SAINTE-CROIX


L'histoire contemporaine du Château Le Souley-Sainte-Croix, se confond avec celle de la famille Riffaud. En 1959, alors que le domaine est à l'abandon, son vignoble vendu à l'arrachage, Denise et Paul Riffaud l'achètent et décident de lui rendre son lustre d'antan, car depuis le XVIIe siècle, et la première plantation, aux environs de 1616, le domaine a connu des périodes de grandes prospérités, mais également des moments d'oubli. Aujourd'hui, Jean et son épouse Marie-José gèrent le domaine, Frédéric, le fils aîné, occupe les fonctions de maître de chai, Vincent, le cadet, a en charge le matériel et l'entretien des bâtiments, et Jean-Baptiste, le petit dernier, règne en maître sur les vignes. Remarquable Haut-Médoc 2010, de robe rubis pourpre, charnu, savoureux, un vin qui allie puissance et souplesse, de bouche fondue où domine le pruneau confit, d'excellente évolution comme le 2009, généreux et persistant, très bien élevé, de belle robe soutenue, ample et gras en bouche, très équilibré, un vin charnu, vraiment très réussi, aux tanins présents et savoureux, épicé en finale comme il le faut.

Riffaud Père et Fils
32, rue des Martyrs-de-la-Résistance
33180 Vertheuil
Téléphone :05 56 41 98 54
Télécopie :05 56 41 95 36
Email : lesouleystecroix@aliceadsl.fr
Site : www.vinsdusiecle.com/lesouleystecroix
Site personnel : www.lesouleystecroix.com

Château LAFON


Le Château ainsi qu'une partie du vignoble sont enclavés dans les vignes du Château d'Yquem. Vignoble de 11 ha. Le Sauternes cuvée Désir 2011, d'une très jolie concentration aromatique, est de bouche savoureuse aux notes d'abricot bien mûr et de miel d'acacia, d'une longue finale, caractéristique de ce beau millésime. 2009, subtil, persistant, où l'on retrouve des notes franches de grillé, de brioche et de fruits confits, dense et distingué à la fois, très fin, de garde. Le Sauternes 2011 est un vin suave et complexe, où s'entremêlent les fruits et les fleurs fraîches, Beau 2010, médaille d'Argent Bordeaux 2011, puissant, tout en fruité et fraîcheur, un vin fin et velouté, de belle couleur, au nez riche et bien présent dominé par des notes de pain grillé et de fruits macérés. Le 2009, médaille d'Or au concours de Lyon 2011, de jolie robe dorée intense, au nez où s'entremêlent des notes de miel et d'abricot, est tout en arômes, de bouche persistante et suave. Excellent Château Nauton 2010, avec ces connotations subtiles où s'allient les fruits blancs mûrs, le pain grillé et les fleurs fraîches, de bouche ample.

Earl Fauthoux

33210 Sauternes
Téléphone :05 56 63 30 82
Télécopie :05 56 63 30 82
Email : olivier.fauthoux@wanadoo.fr
Site personnel : www.chateaulafon.fr

Château HAUT-LAGRANGE


Propriété créée par Francis Boutemy en 1986, sur un terroir mentionné, en 1763, sur la carte de Belleyme. Le sol est travaillé très classiquement, avec un enherbage partiel, densité de 7 700 pieds/ha, production volontairement ramenée, selon les années, de 10 à 20% en dessous des rendements autorisés. Un vignoble de 8,3 ha dont 1 ha en blanc et 7,3 en rouge. Excellent Pessac-Léognan rouge 2012, 45% Merlot, 55% Cabernet-Sauvignon, dont 1/3 de la récolte est élevée 12 mois 40% en barriques neuves, le reste en cuves, durée totale de l’élevage 18 mois, avec ces nuances de fruits noirs très mûrs et de notes épicées, classique, corsé et gras, aux tanins bien fondus. Le 2011 développe une bouche souple où dominent la prune et la violette, un vin de jolie robe pourpre, qui allie souplesse et structure. Beau 2010, d’une belle concentration, aux notes de fruits rouges mûrs (griotte, framboise) et d’épices, riche, tout en saveurs, un vin charnu, typé, de garde. Le 2009 dégage un bouquet très développé avec des nuances poivrées, un vin de très jolie bouche où se mêlent la mûre et le cassis, ample et solide. Le Pessac-Léognan blanc 2012 (Sauvignon et Sémillon à parts égales), d’une très grande finesse, bien typé, au nez puissant (acacia, fougère, pomme), de bouche parfumée et ample, de robe jaune clair, parfait sur des crustacés. Le 2011, fin et structuré, une belle rondeur et un bouquet aux connotations de petites fleurs blanches et d’agrumes, mêle richesse aromatique et persistance. 

Francis Boutemy
89, avenue de La Brède
33850 Léognan
Téléphone :05 56 64 09 93
Télécopie :05 56 64 10 08
Email : contact@hautlagrange.com
Site personnel : www.hautlagrange.com

DOMAINE DE GRANDMAISON EARL


Un domaine de 19 ha issu d’un terroir exceptionnel de graves siliceuses et d’argiles graveleuses parsemées de moellons calcaires (65% Sauvignon, 15% Sauvignon gris et 20% Sémillon pour les vins blancs; 60% Merlot, 30% Cabernet-Sauvignon et 10% Cabernet franc pour les vins rouges). Vendanges manuelles, élevage du blanc 30% en barriques neuves pendant 6 mois sur lies fines et 70% en cuves sur lies également ; le rouge : vin de goutte 80% de la récolte en barriques pendant 12 mois et vin de presse 20%. Le vin produit sur le domaine se caractérise par une expression minérale autant en rouge qu'en blanc reflétant le type de sol argilo-calcaire. Belle valeur sûre avec ce Pessac-Léognan rouge 2010, riche en couleur, dense, où se mêlent la griotte et l’humus, un vin charnu, charpenté, de garde. Savoureux 2009, aux notes de fruits macérés et d’épices, gras, aux tanins très équilibrés, au charnu caractéristique, bien en bouche, de belle évolution. Le 2008, de couleur profonde, structuré, ample, avec des tanins riches et qui se fondent bien, des arômes de fruits bien mûrs (cassis, griotte...), tout en finale, prometteur également. Le 2007, de couleur grenat aux reflets violine, il est tout en bouche, avec beaucoup de structure, bien équilibré, au nez de cerise et d’humus, de charpente très élégante. Le 2006, dense, où se mêlent la griotte, la groseille et l’humus, aux tanins soyeux, est bien charnu, ample et structuré, de garde. Le 2005, alliant une finesse tannique à une rondeur en bouche persistante, est chaleureux, de très bonne évolution. Beau Pessac-Léognan blanc 2010, rond, à dominante de fleurs blanches et de petits fruits secs, puissant mais très fin, un vin tout en finale. Le 2009, avec ces arômes de fruits frais, de grillé et de fleurs, mêle nervosité et gras au palais, un vin toute en nuances et distinction. Le 2008, avec des senteurs de noisette et de chèvrefeuille, est ferme et suave, tout en harmonie, vraiment très agréable. Excellent 2007, avec cette touche d’acidité alliée à une rondeur agréable, où s’entremêlent des notes d’amande, de fruits mûrs et de bruyère, de bouche puissante.

Jean et François Bouquier
182, avenue de la Duragne
33850 Léognan
Téléphone :05 56 64 75 37
Télécopie :05 56 64 55 24
Email : domaine-de-grandmaison@vinsdusiecle.com
Site : domaine-de-grandmaison
Site personnel : www.domaine-de-grandmaison.fr


> Nos dégustations de la semaine

Château de la GRENIERE


L'origine du Château remonte au XVIIe siècle. Représentant la 4e génération de la famille, Jean Pierre Dubreuil conduit le vignoble de 15 ha avec passion en digne héritier du labeur de ces ancêtres. Culture raisonnée, vendanges à maturité optimale, vinification traditionnelle.
Belle verticale de son Lussac-Saint-Émilion cuvée de la Chartreuse, une cuvée élevée en fûts de chêne : Le 2011, avec des notes de mûre et de griotte, riche en couleur, alliant finesse et structure, un vin alliant souplesse et intensité aromatique, bien harmonieux et très équilibré, tout en arômes et finesse en finale. Le 2010 est un vin riche, coloré et bouqueté, aux notes de cerise confite et d’humus, avec une bouche chaleureuse, de garde comme le 2009, où la complexité s’allie à la distinction, un vin savoureux, riche en couleur comme en charpente, aux tanins fermes et fins à la fois, aux arômes de fruits rouges cuits. Quant au 2008, d’une belle couleur aux reflets violets, avec des arômes de groseille et de mûre, de charpente à la fois puissante et souple, il est très représentatif des belles réussites de l’appellation dans ce millésime, et s’accorde avec un rôti de veau farci aux truffes.
Goûtez le Château de la Grenière 2011, de belle structure, un vin ample et savoureux comme nous les aimons, avec des notes de mûre et d’humus, aux tanins souples, de bouche complexe et persistante. Le 2010, corsé, au nez de groseille et de cuir, de belle robe brillante, avec ces notes de framboise et de violette, aux tanins fermes et mûrs à la fois, que je vous conseille sur un poulet sauté à la forestière, par exemple. Savoureux 2009, médaille d’Or au concours général Agricole Paris, aux tanins savoureux, qui mêle une charpente réelle à une jolie rondeur en au palais. 

Jean-Pierre Dubreuil

Château FILHOT


À la tête des Premiers Grands Vins Classés. Depuis le premier Guide, millésime après millésime, la famille de Vaucelles, et désormais, Gabriel de Vaucelles, élèvent des Vins racés, où la finesse prédomine toujours sur la puissance.
La création du vignoble actuel remonte aux années 1630 à 1650. Le Château, lui-même, fut créé en 1709 par Romain de Filhot, conseiller au parlement de Bordeaux, dont la famille possédait déjà, à Sauternes la maison noble de Verdoulet. Il avait imposé, à l'époque, l’usage de l’appellation Sauternes à la place de l’ancienne appellation ‘ vin de Langon” pour les Vins liquoreux de cette région. Après la révolution, les Lur-Saluces, héritiers des Filhot par Joséphine de Filhot, gèrent le domaine. En 1840, Romain-Bertrand de Lur-Saluces (1810-1876) réunit les domaines du Château Filhot et de Pineau du Rey. En 1845, il reconstruit le Château dans un style néoclassique suivant les plans de l'architecte Poitevin et l'entoure d'un superbe parc à l'anglaise du renommé jardinier-paysagiste Louis-Ferdinand Fischer.
Le Château fut noté deuxième cru dans le classement proposé en 1855 à Napoléon III par les courtiers et la chambre de commerce de Bordeaux. Classé sous son nom en 1855, le Château est ensuite diffusé mondialement, jusqu’à la fin du XIXe siècle, sous le nom de Château Sauternes.
Le domaine reprend le nom de Château Filhot en 1901. En 1935, la Comtesse Durieu de Lacarelle, née Lur-Saluces, rachète à son frère le vignoble. Son fils, Louis Durieu de Lacarelle reconstitua et développa le vignoble jusqu'aux années 1970. Une des filles de la Comtesse Durieu de Lacarelle née Lur-Saluces épousa le Comte Pierre de Vaucelles, ambassadeur de France. Leur fils aîné, le Comte Henri de Vaucelles, gèra le domaine dès 1974. Son fils Gabriel, qui participe à la gestion depuis 1996, est donc désormais aux commandes.
Les 62 ha de vignes sont plantés à 60% en Sémillon, 36% en Sauvignon et 4% en Muscadelle. Les côteaux sont orientés au sud ou au sud-ouest et sont constitués de graves, argile et sable sur plateau calcaire. Bordé par le massif forestier des Landes et traversé par une petite rivière locale, le Ciron, le domaine de Filhot bénéficie de conditions micro-climatiques idéales au développement du Botrytis Cinerea.
Vous allez vous faire plaisir avec ce grand Sauternes 2012, très bien maîtrisé dans ce millésime délicat (où la réussite n’est pas de mise partout), suave, dense et velouté, de belle couleur, au nez riche et bien présent, dominé par des notes de pain grillé et de fruits confits, tout en bouche.
Formidable 2011, gras, de bouche veloutée, tout en subtilité d'arômes, de teinte dorée, plein de charme, alliant puissance et finesse, au nez intense de rose et de pain d'épices, de garde. Le 2010, avec ces senteurs où s'entremêlent les agrumes confits et la brioche, de bouche ample et savoureuse, est un vin délicat, tout en subtilité, que je vous conseille avec des escalopes de foie gras aux pommes ou un canard aux pêches.
Tout en nuances suaves, le 2009, de très belle matière riche et onctueuse, de grande concentration, aux arômes délicats d’agrumes (pêche, pamplemousse), un vin bien équilibré et d’une belle élégance, de garde, évidemment. Le 2008, de bouche puissante, d’une très belle persistance aromatique, avec des notes d’agrumes et de tilleul, est très structuré en finale. Splendide 2007, d’une grande finesse, un grand vin gras, de bouche intense, très équilibré, avec ces nuances de rose, de pain brioché et de pêche surmûrie, de grande évolution, l’une des plus belles réussites de l’appellation dans ce millésime.
Le 2006 d’une belle longueur, typé et puissant au nez comme au palais, aux senteurs délicates mais intenses. Très beau 2005, dense et velouté, de belle couleur, au nez riche et bien présent dominé par des notes d’agrumes très mûrs et de pain grillé, intense, de bouche pleine et d’une grande élégance, d’une longue finale, de grande évolution. Le 2003 se goûte remarquablement bien, délicat mais dense, avec des notes de noisette et de miel, associant souplesse et structure, un vin tout en finesse, d’une longue finale, à la bouche fondue, un beau vin persistant.
On peut visiter le parc de cette belle demeure à l’italienne datant de 1845, avec son magnifique pigeonnier de Pineau du XVIIe.
Le château organise de nombreuses manifestations durant l’année qui méritent une visite. Des rassemblements sportifs profitent aussi du cadre exceptionnel du vaste parc du Château Filhot : la Raisin d'Or le week-end du 11 novembre et le Marathon de Sauternes le 1er juin.
Comte Gabriel de Vaucelles

Château LA ROSE BRANA


La famille Ollier labourait ses vignes quand lui vint le nom de sa modeste propriété. Elle se trouvait alors sur la parcelle nommée Brana (étymologiquement : petite clairière / endroit où il fait bon vivre) qui était bordée de rosiers rouges en fleurs. Depuis, la petite propriété s’est agrandie et s’étend à présent sur 32 ha dont 25 d’un seul tenant. Cinq générations se sont succédées et ce sont aujourd’hui Christian Ollier et sa fille Coralie qui dirigent La Rose Brana.
Excellent Saint-Estèphe 2012, gras, parfumé, bien classique, corsé, au nez de petits fruits rouges mûrs et de cuir, avec des tanins riches et veloutés à la fois, tout en charpente. S’il en reste, le 2010 est de couleur cerise intense aux reflets pourpres, au nez distingué et persistant de fruits noirs et d’épices, aux tanins bien enveloppés, un vin puissant, de belle matière, de bouche riche et harmonieuse. Le 2009, complexe, harmonieux, aux connotations fruitées et épicées, aux tanins mûrs et riches, est classique et puissant, élégant, avec de la matière, de belle couleur soutenue (18 €).
Christian et Coralie Ollier

> Les précédentes éditions

Edition du 18/08/2015
Edition du 11/08/2015
Edition du 04/08/2015
Edition du 28/07/2015
Edition du 21/07/2015
Edition du 14/07/2015
Edition du 07/07/2015
Edition du 30/06/2015
Edition du 23/06/2015
Edition du 16/06/2015
Edition du 09/06/2015
Edition du 02/06/2015
Edition du 26/05/2015
Edition du 19/05/2015
Edition du 12/05/2015
Edition du 05/05/2015
Edition du 28/04/2015
Edition du 21/04/2015
Edition du 14/04/2015
Edition du 07/04/2015
Edition du 31/03/2015
Edition du 24/03/2015
Edition du 17/03/2015
Edition du 10/03/2015
Edition du 03/03/2015
Edition du 24/02/2015
Edition du 20/02/2015
Edition du 01/10/2013
Edition du 24/09/2013
Edition du 17/09/2013
Edition du 10/09/2013
Edition du 03/09/2013
Edition du 27/08/2013
Edition du 20/08/2013
Edition du 13/08/2013
Edition du 06/08/2013
Edition du 30/07/2013
Edition du 23/07/2013
Edition du 16/07/2013
Edition du 09/07/2013
Edition du 02/07/2013
Edition du 25/06/2013
Edition du 18/06/2013
Edition du 11/06/2013
Edition du 04/06/2013
Edition du 28/05/2013
Edition du 21/05/2013
Edition du 14/05/2013
Edition du 07/05/2013
Edition du 30/04/2013
Edition du 23/04/2013
Edition du 16/04/2013
Edition du 09/04/2013
Edition du 02/04/2013
Edition du 26/03/2013
Edition du 26/03/2013
Edition du 19/03/2013
Edition du 12/03/2013
Edition du 05/03/2013
Edition du 26/02/2013
Edition du 19/02/2013
Edition du 12/02/2013
Edition du 05/02/2013
Edition du 29/01/2013
Edition du 22/01/2013
Edition du 15/01/2013
Edition du 08/01/2013
Edition du 01/01/2013
Edition du 25/12/2012
Edition du 18/12/2012
Edition du 11/12/2012
Edition du 04/12/2012
Edition du 27/11/2012
Edition du 20/11/2012
Edition du 13/11/2012
Edition du 06/11/2012
Edition du 30/10/2012
Edition du 23/10/2012
Edition du 16/10/2012
Edition du 09/10/2012

 



Château LAFON


Château HAUT-LAGRANGE


Domaine de BAVOLIER


Château FONTESTEAU


Château LUCHEY-HALDE


Château HAUT-MACÔ


Château LAUDUC


Château DARIUS


Château PLINCE


Château CANON-CHAIGNEAU


Château PASCAUD


Château de VALOIS


Château CERTAN de MAY de CERTAN


Château La GALIANE


Château du MOULIN VIEUX


Château FONROQUE


Château BÉCHEREAU


Château BRAN de COMPOSTELLE


Château de LAUBERTRIE


Château PIGANEAU


Château MAUVINON


Château Le Destrier



SCE DU CLOS BELLEFOND


CHATEAU PONT LES MOINES


DOMAINE DE LA VALERIANE


CHAMPAGNE GREMILLET


CHATEAU DES PEYREGRANDES


CHATEAU LE SOULEY-SAINTE-CROIX


EARL GUY MALBETE


DOMAINE DE ROSIERS


H. DARTIGALONGUE ET FILS


DOMAINE LAFRAN-VEYROLLES


CHATEAU FABAS


CLOS TRIMOULET


LA BASTIDE BLANCHE


CHATEAU DU MASSON


DOMAINE GOURON



 

 

© SARL MALTA. Reproduction interdite - Mentions légales